Press "Enter" to skip to content

Jeux universitaires de Maroua – De nouvelles consignes de sécurité

Elles concernent les déplacements sur le site des jeux. Les autorités veulent ainsi assurer la sécurité des athlètes qui ont échappé à un attentat déjoué par l’armée le mardi 08 mai 2018. 

C’est mercredi dernier qu’une réunion ayant regroupé les organisateurs des jeux universitaires édition de 2018 a permis de donner de nouvelles consignes tant aux encadreurs qu’aux athlètes relativement au déplacement sur le site. Ces consignes visent toutes à parer à toute éventualité quant aux attaques qui pourraient perturber le bon déroulement de cette grande messe sportive du monde universitaire. C’est ainsi que des ajustements ont été apportés sur les mesures de sécurité qui avaient mises en place dès l’entame de ces jeux il y a bientôt deux semaines.

 

C’est un attentat déjoué par l’armée qui est à l’origine de ce nouveau dispositif. En effet, le mardi 08 mai 2018, un terroriste présumé membre de la secte terroriste Boko Haram a réussi à entrer au complexe. C’est au moment où il s’apprêtait à actionner sa charge qu’il a été repéré puis maitrisé par des éléments de l’armée présents sur le site. « Il s’apprêtait à actionner sa charge, lorsqu’il a été repéré puis maitrisé par les éléments de l’armée. Tout le monde a paniqué. Mais, la situation est vite revenu à la normale », raconte un athlète présent sur le lieu de l’incident. Il faut préciser  que sa ceinture explosive  aurait  causé d’importants dégâts  au complexe sportif Damayo, lieu de la tentative de l’attaque.

Pour  de nombreux observateurs, cette défaillance est à mettre à l’actif des forces de sécurité. Car, la question que l’on se pose toujours après ce qui est arrivé est celle de savoir comment est-ce que sur un site où les visiteurs ne peuvent entrer au complexe sportif qu’après avoir été « checké », un individu portant des explosifs a réussi à s’infiltrer ? Question à laquelle les autorités elles-mêmes n’ont pas trouvé de réponse. Car, elle reste parmi les grosses curiosités de l’organisation de ces jeux. C’est la raison pour laquelle elles ont pris de nouvelles mesures de sécurité.  Pour l’instant, le site a été fortement militarisé. Les autorités ayant compris qu’à deux jours de la fin de ces jeux, les membres du  Koko  Haram tiennent toujours à jouer les troubles fête. C’est ainsi que les éléments du  bataillon d’intervention rapide ont été déployés sur le site en nombre impressionnant. Ils y patrouillent de jours comme de nuit.  Les autorités tiennent à assurer à cette belle fête un dénouement sans faute. Surtout que l’attribution de l’organisation de ces jeux à l’université de Maroua était une façon de prouver à l’opinion nationale et internationale que malgré les attaques répétées de la secte terroriste Boko Haram, les autorités Camerounaises maitrisent le terrain de la sécurité dans l’Extrême Nord en général.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *