Press "Enter" to skip to content

Joshua Osih, un préjudiciable parachutage

Si sa popularité au sein du Social Democratic Front (Sdf) lui a valu d’être préféré à de véritables dinosaures de cette formation politique tels Moukoury Moulema ou le Dr Njakwa, Joshua Osih n’a pas pu capitaliser l’engouement que ces derniers avaient suscité à l’électorat notamment pour sa relative jeunesse. Et pour cause…

Bien que tributaire de nombreuses idées lumineuses, Joshua Osih peine indubitablement à les implémenter au plan pratique, ne serait-ce qu’à en juger par son absence durant sa mandature, sur le terrain politique de sa circonscription électorale de Wouri centre. En effet, autant on aura vu actifs ses adversaires directs du Rdpc qui se sont littéralement approprié le terrain sociopolitique, autant il se sera simplement tenu d’exprimer ses points de vue dans les débats, sans plus. Aussi certaines mauvaises langues n’hésitent-elles pas à mettre cet état de fait, sur le compte d’un parachutage politicien savamment monté par le pouvoir afin de simuler quelque transparence électorale voire, des avancées de notre système démocratique. Sinon, comment expliquer qu’il ait réussi la prouesse de ne réaliser aucune action majeure relevant de celles attendues de l’élu du peuple qu’il est par ailleurs sans faire jaser ses adversaires qui attendaient l’onction du parti au même titre que lui pour la candidature à la magistrature suprême. Aussi en vient-on à se demander s’il suffit de proférer des insuffisances d’un adversaire politique, pour espérer lui succéder ?

 

Tares révélatrices

A moins de disposer de quelque approche politique différenciée, on comprend mal comment Joshua Osih espère convaincre l’électorat si d’aventure, il voudrait briguer un autre mandat électif suite à son échec à la présidentielle à venir, pour une nouvelle mandature. Ce d’autant plus qu’en l’état de la situation sociopolitique de mise, l’électorat exigera un bilan articulé sur une implication effective des élus qui voudraient voir renouvelé leur mandat. Or, n’en disposant véritablement pas, Joshua Osih devra faire amende honorable en acceptant tout au moins de s’effacer ne serait-ce qu’un temps de la scène sociopolitique nationale, afin de se refaire une notoriété. Mais plutôt impatient et comptant davantage sur les récriminations des populations à l’encontre du pouvoir, il croit certainement en tirer meilleur parti eu égard à la culture politique plutôt diluée des populations et donc de l’électorat qui fait prévaloir des considérations subjectives en lieu et place d’une évaluation conséquente des potentiels successeurs à la magistrature suprême. Aussi peut-on comprendre que bon nombre desdits présidentiables en soient à jouer de la pure figuration, au regard des scores qui ont été jusqu’ici les leurs.

 

Eclairci

Toutefois, avec l’éventualité d’une plausible coalition des têtes de proue des présidentiables de l’opposition, notamment Cabral Libii, Akere Muna, Joshua Osih et Maurice Kamto on espère qu’il pourrait bénéficier de l’effacement des autres candidats pour un report de voix qu’on souhaiterait automatique si d’aventure ces derniers parvenaient à sceller un tel pacte. Mais connaissant l’ambition successorale exacerbée des uns et des autres, un tel éclairci reste quasiment du domaine de l’impossible, surtout que les prédécesseurs desdits présidentiables n’y parvinrent guère alors même que le désir de changement était intense et rejoignait quelque peu l’aspiration des populations et donc de l’électorat plutôt désabusé actuellement et peu enclin à dérouler le tapis rouge à l’opposition quand bien même elle se ralliait entièrement à la cause de Joshua Osih. Aussi en vient-on à penser que le Sdf aurait davantage gagné en œuvrant plutôt pour le renforcement du rapprochement des formations politiques de l’opposition en une dynamique non pas unitaire mais complémentaire et dynamique pour convaincre l’électorat et l’amener aisément à croire en sa vision sociopolitique.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *